La thalidomide aujourd’hui

Usages autorisés de la thalidomide

Malgré la tragédie qui y est associée, la thalidomide et ses dérivés ont fait un retour sur le marché pour le traitement de conditions spécifiques, dont des complications de la lèpre et certains cancers pour lesquels il s’agit d’une alternative pour soulager les patients. Dans la plupart des pays occidentaux qui l’autorisent, l’accès à ce médicament fait l’objet d’un contrôle strict et son usage est limité à certains cas précis. Cela dit, dans plusieurs pays moins développés, le contrôle du médicament est déficient et des bébés continuent de naître mal formés, alors que ce pourrait être évité.

 


NOUS DEVONS, EN TANT QU’INDIVIDUS, ENTREPRISES. MAIS SURTOUT EN TANT QUE SOCIÉTÉ, FAIRE PREUVE D’UNE EXTRÊME VIGILANCE EN MATIÈRE DE MÉDICAMENTS, TOUT PARTICULIÈREMENT DANS LA COMMERCIALISATION, LA DISTRIBUTION ET L’USAGE DE MÉDICAMENTS TÉRATOGÈNES COMME LA THALIDOMIDE.


Usages autorisés de la thalidomide au Canada

Depuis le 4 août 2010, le Canada autorise l’usage de la thalidomide (THALOMID®) pour le traitement des patients âgés de 65 ans ou plus qui sont atteints de myélome multiple, une forme de cancer de la moelle osseuse. Deux médicaments dérivés de la thalidomide, REVLIMID® et POMALYST® sont également autorisés.

En vertu de l’exercice de la médecine, un médecin peut prescrire ces médicaments pour une affection autre que le myélome multiple.

La thalidomide est offerte uniquement dans le cadre d’un programme de distribution restreinte appelé RevAid®. Elle est strictement contre-indiqué pour les femmes enceintes ou à risque de le devenir. Seuls les médecins et les pharmacies autorisés par le programme peuvent prescrire ces médicaments et les patients doivent être inscrits au programme.

Avant 2010, les médecins canadiens avaient accès à la thalidomide pour le traitement de leurs patients seulement via le Programme d’accès spécial de Santé Canada.

Pour consulter la fiche de renseignements de Santé Canada sur l’autorisation de vente du médicament THALOMID au Canada, cliquez ici.

Usages autorisés de la thalidomide aux États-Unis

Depuis le 16 juillet 1998, la Food and Drug Administration (FDA) autorise l’usage de la thalidomide (THALOMID®) dans le traitement de complications reliées à la lèpre.

Depuis le 26 octobre 2006, son utilisation est aussi autorisée dans des cas de myélome multiple.

La distribution du produit se fait sur prescription seulement par le biais d’un programme de Risk Evaluation and Mitigation Strategy (REMS) connu sous le nom de THALOMID REMS®. Le médicament est strictement contre-indiqué pour les femmes enceintes. Pour les femmes en âge de concevoir, le médicament peut être prescrit, à condition que le médecin s’assure de l’absence de grossesse lors du traitement et informe adéquatement la patiente. Seuls les médecins et pharmaciens certifiés par le programme peuvent prescrire et fournir le médicament THALOMID®.

Pour consulter la fiche de renseignements complète sur la thalidomide de la FDA , cliquez ici.

Opinion de l’ACVT sur le recours à la thalidomide

L’ACVT a activement consulté tous les gens concernés par le retour de la thalidomide afin de leur rappeler les risques sévères associés à la prise de ce médicament. Nous avons fait pression pour que soient modifiés les documents d’information et l’emballage du médicament afin de s’assurer que les patients et les patientes, comme les médecins, connaissent l’existence et la gravité de tous les effets secondaires de la thalidomide (pas seulement les propriétés tératogènes, mais aussi les problèmes irréversibles liés aux lésions nerveuses).

L’ACVT a également fait pression pour qu’apparaisse sur l’emballage la photo d’un bébé victime de la thalidomide. Nous avons insisté pour que le médicament soit toujours appelé « thalidomide », peu importe le nom commercial. Nous avons révisé le système proposé par la compagnie pharmaceutique et donné notre opinion sur la question.

Les médicaments tératogènes ne doivent être utilisés que dans des conditions considérées comme légitimes au terme d’essais cliniques. La condition du patient devrait déterminer l’ordonnance, et non la discrétion d’une quantité de médecins dont l’expérience varie de l’un à l’autre. Les médicaments tératogènes comme la thalidomide doivent être utilisés en dernier recours!

Le système mis au point pour le retour de la thalidomide est complexe. Il s’agit du médicament le plus réglementé actuellement en Amérique du Nord.

L’ACVT a été consultée lors du processus d’autorisation de la thalidomide en Amérique du Nord. Vous pouvez lire la position sur le retour de la thalidomide que nous avons publié en 1998, de même que notre document de position sur un générique à la thalidomide, publié en 2007.